Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Journées d'Amitié et Braderie de la paroisse Notre Dame du Travail | Page d'accueil | Plus que 3 semaines pour s'inscrire sur les listes électorales »

24/11/2013

Vie économique du 14e

Alors que les perspectives économiques de l’ensemble du pays au rouge ParisXIV.com a choisi de mettre en avant ce 14e qui participe à la vie de l’économie de notre pays. Petits commerces et sièges de multinationales se côtoient…et partagent parfois les mêmes contraintes. Mais les atouts de notre ville pour rester et s’affirmer comme l’un des grands pôles de la planète sont nombreux.

Les entreprises dans le 14e

Capitale et centre administratif du pays, la part du secteur public occupe assez logiquement une part importante de l’activité et des emplois. Dans le 14e, ce ne sont pas moins de 38% des emplois qui sont occupés par les fonctions du secteur public. Le secteur marchand se répartit quant à lui principalement vers les activités de proximité --commerces de détail et services à la personne représentent près d’un tiers des emplois du secteur privé--  et les services aux entreprises. Cette dernière catégorie, extrêmement diverse puisqu’elle regroupe par exemple les secteurs informatique, financiers, ingénierie, marketing ou bien encore les cabinets d’architecte, regroupe à elle seule 60% des effectifs salariés de ce secteur privé. C’est aussi de l’évolution de l’activité de cette dernière catégorie que découlent à terme les  perspectives pour les autres secteurs, y compris le secteur public.

 

vie économique paris 14e structures entreprises


Des commerces …

Essentiels à la cohérence d’une cité et à la qualité de vie de ses habitants, les commerces de détail bénéficient à Paris d’une proximité avec une population importante. Il restent cependant extremement dépendant de l’accès de leur clientèle. Les réaménagements de voirie ont une incidence forte sur le développement voir simplement le maintien de certains commerces. Les rénovations régulières assurant l’embellissement des rues commerçantes sont évidemment essentielles mais les modifications de voiries ont montré des effets parfois importants sur le commerce de proximité. Il ne faut pas surestimer la proportion de la clientèle venant en voiture (elle n’est par exemple pour l’Avenue du Général Leclerc que de 10% ), mais son panier moyen est plus important, ce qui la rend malgré tout indispensable à nombre de commerces. Prenant l’exemple du quartier vert compris  entre les rues d’Alésia, Général Leclerc et Tombe Issoire où des aménagements importants ont été menés dès 2003, le bilan fut douloureux pour  la plupart des activités. 56% des commerces ont déclarés une baisse de chiffre d’affaire allant jusqu’à 20%. Pire, le taux de vacances des locaux commerciaux a cru de 25% après la fin des travaux. Si la plupart des habitants furent satisfaits de cet embellissement et de la tranquilité trouvée, la note fut payée par les commerces. Il en est de même au niveau du Tramway des maréchaux Sud qui a permis de mieux desservir la périphérie de notre arrondissement et d’apporter d’une part un embellissement de ces quartiers et d’autre part une meilleure visibilité des commerces. Là aussi, malgré les espoirs, il n’ a pas généré selon les commerçants un afflux supplémentaire de chalands et une amélioration de leur chiffre. Seule l’Hotellerie-Restauration semble toutefois tirer son épingle de ce type d’aménagement et reste dynamique avec l’ouverture de nouvelle enseignes.

Mais au delà des contraintes grandissantes liés aux aménagements, les commerces de proximité sont sous les feux croisés de nouvelles concurrences auxquelles il devient difficle de faire face : celle des centres commerciaux situés en petite couronne disposant de capacités de stationnement mais aussi celle d’internet, modifiant profondément les modes de consommation et affectant particulièrement certains types de commerces comme l’habillement ou les biens d’équipement.

… aux grandes entreprises

Dans le secteur de services, la mobilité est un élément clé pour l’implantation des entreprises vis à vis de l’accès des collaborateurs et de la clientèle. Si la situation du 14e est pour cela très favorable, c’est désormais le foncier qui pèse fortement sur le développement des entreprises et ne permet plus qu’à quelques grandes entreprises historiques de maintenir leur locaux… Ainsi même la SNCF, dont le siège social était rue du commandant Mouchotte, a déménagé l'été dernier ses 40 000m2 pour s’installer à St Denis. Aéroports de Paris, situé boulevard Raspail à proximité de la place Denfert Rochereau devrait de même déménager l’ensemble de ses bureaux pour les installer à Roissy. Quant aux autres grandes entreprises ayant leur adresse dans le 14e , les plus importantes sont … à Montrouge, mais avec des façades situées sur la rue Romain Roland dépendant du 14e : Sanofi, Pfizer, Cadbury, la SEITA, Le Seuil... 

L’Innovation comme moteur local de développement

Face à ces gros pourvoyeurs d’emplois qui s’éloignent de Paris, notre arrondissement reste attractif pour créer et développer une activité, voire simplement pour conserver les talents. C’est le sens des pépinières et incubateurs d’entreprises qui, pour une durée limitée d’au maximum 4 ans,  permettent le lancement d’une activité. Dans le 14e, ces structures sont regroupées autour de pôles spécialisés dans la santé et les biotechnologies avec Paris BIOTECH Santé et autour les technologies de l’information avec ParisTech Entrepreneurs. En aval des structures dédiés au démarrage d’une activité, les Pôles d’activités comme celui de l’ancien Poste EDF de la Rue Raymond Losserand permettent la maturation de ces entreprises en proposant des surfaces à faibles prix.


Mais une ville, et encore moins un arrondissement, ne peut développer seule son attractivité en se résumant à quelques intiatives. Son avenir ne peut être qu’associé et dépendre de celui d’un territoire plus global comme celui du Grand Paris tel que ce projet a été lancé en 2008 sous le précédent gouvernement et qui vise à conserver son influence mondiale à coté de Londres, New York ou Tokyo.

 

 

Commentaires

Il est significatif que les deux plus grosses entreprises du XIVème soient situées non sur le territoire de Paris mais sur celui de Montrouge; seule leur adresse postale est sur le quatorzième. ainsi les statistiques sont-elles tronquées et donnent une illusion aux parisiens. heureusement avec le grand paris tout cela disparaïtra au profit de la métropole et le dynamisme se fondra avec la médiocrité.

Écrit par : LIOTARD | 20/12/2013

Il est significatif que les deux plus grosses entreprises du XIVème soient situées non sur le territoire de Paris mais sur celui de Montrouge; seule leur adresse postale est sur le quatorzième. ainsi les statistiques sont-elles tronquées et donnent une illusion aux parisiens. heureusement avec le grand paris tout cela disparaïtra au profit de la métropole et le dynamisme se fondra avec la médiocrité.

Écrit par : LIOTARD | 20/12/2013

Écrire un commentaire