Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Concert KABrass: Symphonie Cuivrée | Page d'accueil | Fête à la Mission Bretonne »

14/03/2012

Un tournant pour Notre-Dame-de-Bon-Secours

En 1868 l'abbé Carton, alors fraîchement nommé curé de l'église Saint Pierre de Montrouge en construction, investit un vaste terrain situé rue des Plantes. Il y installera avec l'aide de congrégations un asile pour l'accueil de vieillards et d'orphelins. Le site de Notre Dame de Bon Secours est créé et deviendra un hôpital à part entière, recevant en 1923 la reconnaissance d'utilité publique. Avec l'appui des soeurs des grands hôpitaux parisiens, son essor rapide permit à Notre Dame de Bon Secours d'investir de nombreux champs de la médecine, depuis l'obstétrique jusqu'à la gériatrie. Sa maternité notamment, que nous avions présenté en 2007, pouvait se targuer d'une excellente réputation dépassant les frontières parisiennes. 

En 2006, une nouvelle orientation fut donnée avec la création du groupement Hospitalier Paris Saint Joseph  et la fusion des 3 hôpitaux Saint Joseph, Saint Michel (15e) et Notre Dame de Bon Secours. La maternité Notre Dame de Bon Secours, qui conservent son nom, a ainsi été totalement transféré en 2011 dans le nouveau pôle mère-enfant de Saint Joseph.

Le site de Notre Dame de Bon Secours, géré conjointement par des laïcs et les religieuses, prend désormais un tournant dans son histoire et s'oriente entièrement vers des activités médico-sociales. Ces nouvelles activités viendront ainsi compléter les activités déjà existantes au travers notamment de la Maison d'Accueil pour Personnes Agées Dépendantes Sainte Monique ou bien encore l'accueil de jour pour personnes atteintes d'Alzheimer. 

 

ehpas paris notre dame bon secours

Image: Cabinet Zündel et Cristea

Trois nouvelles activités doivent ainsi diversifier le site. Dans le cadre du plan Alzheimer voulu par l'état, un nouvel établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), d’une capacité de 98 places, sera ainsi dédié à l’accueil de ces malades agés. 

Un second pôle, orienté vers l'accueil des adultes handicapés par des troubles neurologiques, qu'ils soient victimes d'un accident vasculaire cérébral ou atteints eux aussi de la maladie d’Alzheimer doit ainsi ouvrir très prochainement. Ce foyer médicalisé pourra à terme accueillir 66 patients mais reste pour l'heure dans les bâtiments existants. 

Enfin, une crèche sera également construite sur le site accueillant 64 enfants dont des enfants handicapés, ce qui répondra à un manque criant pour ce type de demande. Cette créche devrait, tout comme l'EHPAD, ouvrir seulement en fin d'année 2013 lorsque de nouveaux bâtiments seront livrés.

La création de ces nouveaux pôles médico-sociaux implique une transformation en profondeur du site, faisant disparaître certains bâtiments, tout en en construisant de nouveaux. Le Cabinet d'architectes Zündel et Cristea a ainsi été sélectionné pour dessiner ces nouveaux bâtiments représentant 14000 m2. Hormis la résidence foyer logement, l'architecture du site fera désormais table rase des bâtiments construits dans les années 60, et même de la maternité construite au milieu des années 80. Resteront alors comme armature de ce nouveau plan les bâtiments fin XIXe construits au début du site de Notre Dame de Bon Secours, avec bien sûr, la chapelle située en plein cœur du site, qui reste accessible à tous. 

Loin de l'architecture stéréotypée des maisons de retraite d'aujourd'hui, ces nouveaux bâtiments visent à s'intégrer harmonieusement avec leur environnement et de façon ouverte sur la ville.  L'objectif visé est de recréer une atmosphère de village avec des bâtiments d'au maximum 6 étages (R+5) , une toiture inclinée et des patios intérieurs. Ces bâtiments, modernes par leur aspect et respectant une démarche de haute qualité environnementale (HQE), mais aussi mieux adaptés aux méthodes de soins devront être livrés en fin de l'année 2013, voire début 2014. Les travaux de démolition des bâtiments actuels sont programmés dès ce printemps 2012. 

 

Écrire un commentaire